Le projet « Art & Environnement » a été lancé par ReForm en début d’année. Il avait comme principal objectif de créer un collectif de jeunes artistes travaillant sur la thématique du lien entre l’art et l’environnement. 

Nous sommes 8 jeunes à avoir répondu «présents » pour cette aventure qui prévoyait un échange en juillet dernier avec des artistes québécois qui partageaient les même valeurs et les mêmes centres d’intérêt que nous. C’est donc le 16 juillet que nous nous sommes envolés pour Montréal avec Maureen, Arnaud et Olivier de ReForm. Le programme que nous avions préparé comportait 3 volets :

Le premier était la découverte des structures travaillant dans le milieu de l’éducation à l’environnement.

Nous avons commencé par un exposé et une rencontre avec Monsieur Hubert Roisin, Consul général de Belgique à Montréal, exposé qui nous a permis de découvrir et de développer notre esprit critique par rapport aux actions menées là-bas en matière d’éducation à l’environnement et de participation citoyenne. 

Avec l’Eco-quartier Peter McGill, nos échanges ont porté sur la création d’espaces verts participatifs en milieu urbain et sur la mise en place d’un stand de création artistique de valorisation des déchets dans le projet « quartier en mouvement » ; ceci nous a permis de sensibiliser le public à notre démarche.

La deuxième volet était consacré quant à lui à l’échange avec des artistes et collectifs montréalais.

L’artiste Lartisnick alias Nicolas Des Orméaux, artiste « récupérateur» nous a fait découvrir son univers zéro déchet. Il sillonne la ville à la recherche d’objets obsolètes qu’il transforme en œuvres, par exemple d’anciens téléphones qui deviennent de belles lampes de chevet design. La rencontre fut riche en échanges de savoir-faire et nous a permis de débattre avec lui et son épouse de l’obsolescence et de la surconsommation dans nos deux pays.

Avec Romain Boz, découverte à vélo des quartiers de la Ville et de ses œuvres. Nous avons ainsi découvert les coins et recoins de la ville de Montréal. Au détour de ses rues et de ses ruelles nous avons créé et voulu laisser notre empreinte. Romain détourne les objets usagés qu’il trouve en y laissant un message environnemental ; il souhaite par ce biais sensibiliser lui aussi à la surconsommation.

L’organisme MU quant à lui, nous a fait découvrir la ville au travers des fresques et de son art urbain. MU est un organisme (et en même temps un collectif d’artistes) chargé par l’administration de la culture de la Ville de transformer celle-ci en un véritable musée à ciel ouvert. 

Le troisième et dernier volet de notre voyage était consacré à nos créations collectives…